Synthèse de la réunion publique avec Jean Messiha et Marie Dauchy du 27/05/2017

Jean Messiha rend un très bel hommage à la maîtresse d’école qui lui a appris à lire et lui a donné l’envie de gravir les échelons scolaires et académiques. L’anti racisme politique conduit à renier l’héritage glorieux de la France, pays des arts, de la littérature, des racines chrétiennes , de son illustre patrimoine riche et éclatant. Les élites qui sont supposées donner la meilleure image de la France la défigurent. La France serait donc un pays rance, sans histoire, sans fondations, un pays criminel, colonisateur et esclavagiste. Ceux qui représentent la France tiennent un discours noir et négatif. Si nous plongeons dans son histoire, sa culture, ses paysages, la France est un pays merveilleux dont nous devons être fiers. L’essentiel se dit avec le sang et le cœur. La France est une affaire spirituelle, elle se vit, elle n’est pas une rationalité. La France est un pays qui vit en nous. « Je n’ai pas une seule goutte de sang français et pourtant la France coule dans mes veines ».

 

L’identité est à l’intérieur… L’assimilation c’est devenir français de cœur. La France est une âme et nous devons apporter ce supplément d’âme. Ce n’est pas une vision comptable ni économique, c’est une vision d’amour. Le patriotisme est une foi qui déplacera les montagnes électorales. Nos villages sont devenus des villages fantômes où l’on perçoit ceux qui n’y sont plus et qui ont cependant laissé leurs empreintes indélébiles, bafouées, reniées par ceux qui se sont donné pour mission de détruire cette belle France rurale et paysanne qui raconte les plus belles histoires et a inspiré les plus beaux romans de la littérature française.

 

Cette France est aujourd’hui vidée de sa substance. On supprime les écoles, les hôpitaux, tous les services publics. Nous devons nous opposer à la disparition de cette France. Il faut recréer de l’activité, remettre le peuple de France sur sa terre. Nous ne devons pas être dans le renoncement, nous devons donner de la puissance au volontarisme politique et à l’éthique de nos convictions. Le projet d’E. Macron est de faire en sorte que la France soit alignée avec le marché mondialisé et limiter toutes les protections, nous alignant sur l’idéologie européenne et sur le marché mondial.

 

La crise économique et sociale se double d’une crise d’identité. Nous sommes dans une spirale sans fin du toujours plus d’Europe, toujours plus de marchés financiers. Ceci nous étouffe et nous conduit à la catastrophe et à l’effondrement total. Pour Emmanuel Macron, la France doit s’ignorer à elle même…Cela est inacceptable, nous devons lutter contre ces idées nauséabondes. Les combats qu’on perd sont ceux qu’on ne mène pas, si nous décrétons que la France est perdue qui s’en occupera ?…Nous ne devons jamais douter, nous devons rallumer la flamme, repartir au combat. La foi déplace les montagnes… Ne nous laissons pas abattre, il faut repartir, nous battre pour la France, pour nos enfants, convaincre autour de nous, ne jamais abandonner la bataille.

 

La France a une monnaie inadaptée, elle ne protège pas son industrie et de ce fait nous assistons à une désindustrialisation galopante. Il faut un protectionnisme intelligent. Nous ne devons pas aligner le coup du travail sur tous les pays dont nous importons les marchandises. Ces pays là n’obéissent à aucune norme, ils sont totalement exemptés de cahiers de charges ce qui crée une dichotomie et déstabilise notre économie la rendant obsolète et pénalisant le peuple qui donne le meilleur de lui même pour son pays dont il se sent exclu et méprisé. L’intérêt supérieur de la patrie doit être garanti. Les patriotes sont dans une démarche d’amour, ils sont révulsés par ce qu’ils voient. Les haineux sont ceux qui trucident les agriculteurs qui se suicident car ils ne peuvent vivre du fruit de leur travail et sont étranglés par ce système qui les rejette. Nous faisons entrer sur notre territoire, 400 000 étrangers par an. Quel est l’intérêt d’accueillir tout ce monde ?

 

Toute nation qui se respecte doit accorder des privilèges à ses citoyens car si la citoyenneté ne sert plus à rien, alors nous ne sommes plus une nation. Pour nos élites, tous les patriotismes sont beaux sauf le patriotisme français. En tant que citoyen français, je veux avoir des privilèges que n’ont pas ceux qui sont accueillis. Les élites ont dilapidé le capital national. Le franc est un élément de notre identité avant d’être un élément de notre souveraineté. Nous devons préserver notre patrimoine identitaire. La France doit rester la France. Nous devons nous opposer à une immigration massive et incontrôlée.

Les commentaires et les pings sont clos.

Les commentaires sont fermés.